Aïe, des courbatures !

Coucou les loulous!

J’ai un rapport un peu particulier aux courbatures. D’abord, ça fait mal et donc je n’aime pas ça 😉 Ensuite, pour moi, elles sont rarement là le lendemain matin. Non, elles préfèrent débarquer vers midi. Pourquoi ? Bonne question ! Je vous propose un petit tour d’horizon pour essayer d’y voir plus clair …

Attention, on réagit tous différemment à l’effort et aux courbatures en fonction de nos capacités et de nos spécificités. Ce qui est vrai pour moi ne l’est pas forcément pour vous ! ça fait partie des mystères du sport 😉

On ne va pas se mentir, les courbatures sont le lot de nous tous. Que l’on soit sportif du dimanche ou tri-athlète en compétition, on connaît les mêmes sensations de muscles douloureux quelques heures ou jours après un effort.

courbatures

Ce que nous savons déjà (presque) tous:

Après un effort plus soutenu que d’habitude ou un exercice nouveau qui sollicite des muscles plutôt laissés tranquilles lors des entrainements, les muscles sont douloureux. Le moment d’apparition des courbatures est fonction de chacun. Pour certains c’est le lendemain, pour d’autre le surlendemain.

Les conseils pour les éviter circulent bien entre les sportifs. Il est courant d’entendre qu’il est conseillé de s’échauffer avant l’effort et d’y aller progressivement, de boire durant et après l’exercice, de manger des vitamines et minéraux (fruits et légumes) et des protéines (végétales ou animales) pour reconstruire les muscles. Enfin, il y a les sacro-saints étirements. Je ne suis pas convaincue par leur effet miracle ^^ surtout que malgré eux, j’ai quand même des courbatures. Par contre, il permettent une circulation du sang, une phase de récupération supplémentaire, une détente de ce qui a été contracté. Oui ça aide à récupérer, non ce n’est pas magique, oui les courbatures se feront quand même sentir ^^ Too bad !

Pour ma part, je diversifie mon programme hebdomadaire au maximum pour contrer l’ennui: entraînement des différents groupes musculaires (en faisant attention à mes genoux), un peu de cardio grâce à Domyos BodyBoxe (sans les impacts et les exos douloureux pour mes genoux), beaucoup de yoga et des randos. Lorsque je délaisse l’une activité au profit des autres un peu trop longtemps, la séance de reprise laisse invariablement des courbatures. Mon corps est ainsi fait.

Petite méthode de récupération perso : J’utilise l’huile de massage à l’arnica de la marque Welleda juste après une bonne douche pas trop chaude. Je ne sais pas si l’arnica aide vraiment mais le massage lui permet une meilleure circulation lymphatique et sanguine.

weleda

Pistes de réflexion :

Mais que sont les courbatures? J’en ai assez de lire douleurs musculaires, ça je sais, je le sens ! On connaît bien les sensations, on sait quand elles arrivent pour nous en particulier mais que sont-elles ?

Hypothèse 1 : petits épanchements de sang provoqués par rupture des capillaires sanguins –> effet immédiat

Hypothèse 2 : micro lésions toujours présentent –> effet immédiat

Hypothèse 3 : l’action de cicatrisation de ces micro lésions et de résorbation du sang.

Hypothèse 4 : création de nouvelles fibres pour anticiper un futur effort du même type => ce n’est pas ce qu’on appelle l’entraînement ?

Je ne suis pas spécialiste en médecine ou en biologie donc difficile de donner la bonne réponse, s’il y en a une ^^ Je vais juste me permettre une interprétation personnelle. Les 2 premières hypothèses sont probablement justes mais les lésions sont là durant et dès la fin de l’effort donc la douleur devrait aussi apparaître immédiatement. Cela seul ne peut pas être les courbatures.

Pour la petite histoire, la semaine dernière après une séance de fessiers qui a bien piqué, je suis tombé malade. Je ne pense pas qu’il y ait de cause à effet, enfin j’espère 😉 Ce qui m’a étonnée c’est que je n’ai pas eu de courbatures, du moins pas les 2 jours où j’étais vraiment pas bien.

J’en suis venu à me dire que mon corps était affaibli, donc il a attendu d’avoir plus de forces pour s’occuper des courbatures mais du coup qu’est ce que ça signifie ? Le corps laisserait-il des lésions non réparées ? Ce serait étrange. Par contre, il lui est possible d’attendre pour créer des fibres plus adaptées à ce nouvel effort (c’est bien l’objectif de tout entraînement).

Je suis maintenant persuadée que les courbatures ne sont pas seulement la régénération des tissus blessés mais aussi la création de nouvelles fibres musculaires, plus adaptées à l’effort que l’on a demandé de faire. C’est alors assez évident de constater des courbatures après tout effort inhabituel, que ce soit dans son intensité ou dans sa nouveauté. Stretching, course, musculation …

Quid du sport par dessus la courbature ? Là encore, plusieurs écoles ! Certains pensent qu’il faut attendre l’arrêt complet des douleurs, d’autres enchaînent les séances sans s’en préoccuper (comment font-ils d’ailleurs, ça fait trop mal ! ). Entre ces 2 extrêmes, je préfère faire une balade tranquille ou une séance de yoga calme pour réchauffer un peu les muscles et faire circuler le sang mais sans entraver la reconstruction des fibres musculaires. Et un petit Paracétamol si vraiment c’est insupportable ^^

Et vous ? Des recettes miracles de Papouasie ? Des remèdes de grand-mère russe ? Je prends parce que je souffre ^^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s